Institut 3IA Côte d’Azur :  quel bilan après deux années d’existence ?

  • Innovation
Publié le 7 juin 2021 Mis à jour le 24 septembre 2021
Date(s)

le 7 juin 2021

3IA
3IA

L’institut 3IA Côte d’Azur, inauguré en septembre 2019 et porté par Université Côte d’Azur, est dédié aux applications de l’intelligence artificielle (IA) à la santé et pour les territoires intelligents. Après deux années d’existence, c’est une belle dynamique qui se met en place autour de l’IA sur le territoire azuréen, le 3IA Côte d’Azur se positionnant comme un outil pour son écosystème au sein duquel il joue un rôle moteur fédérant entreprises, instituts de recherche et de formation et acteurs publics.

Le 3IA Côte d’Azur est l’un des 4 Instituts Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle labellisés en avril 2019. L’institut a démarré le 1er septembre 2019 et est coordonné par Université Côte d’Azur, aux côtés du CNRS, Inria, Inserm et Eurecom. Le projet est également soutenu par SKEMA Business School, Mines ParisTech, le CHU de Nice, l’INRAE, les collectivités locales et plus de 60 entreprises et start-ups. L'institut dispose d’un budget total de 50 millions d’euros (dont 1/3 du PIA, 1/3 d’apport des établissements et 1/3 attendu de la part des entreprises) pour les quatre premières années d’exercice.

« Depuis l’obtention de l’IDEX en 2016, Université Côte d'Azur s'emploie à fédérer et stimuler les acteurs de la recherche et de l’enseignement en lien avec son territoire. Le 3IA positionné au centre de la technopole de Sophia Antipolis est emblématique de cette dynamique dans le domaine des sciences du numérique et de l’IA.  Le 3IA qui rassemble plus d’une centaine de chercheurs et chercheuses autour des domaines de la santé numérique et des territoires intelligents positionne Université Côte d'azur comme le moteur de développement azuréen, et de son rayonnement  à l'international en fédérant les principales forces en intelligence artificielle du territoire tel qu'Inria, le CNRS, EURECOM, MINES ParisTech, SKEMA Business School,  l'Inserm ainsi que  la communauté d'agglomération Sophia Antipolis et la métropole Nice Côte d'Azur dans une même dynamique. » Jeanick Brisswalter, Président d’Université Côte d’Azur


L’institut 3IA Côte d’Azur est dirigé depuis janvier 2021 par Charles Bouveyron, entouré d’un directeur scientifique, Nicholas Ayache, et d’une directrice exécutive, Diana Sebbar.

L’attribution d’un institut 3IA à notre territoire est à la fois une reconnaissance des compétences locales préexistantes dans la recherche académique et industrielle, et une marque de confiance à l’égard de notre capacité à développer plus encore la recherche, l’innovation et la formation en IA. La dynamique de ces deux premières années d’exercice confirme cela.” Charles Bouveyron, Directeur du 3IA Côte d'Azur

« Dans la lancée de la dynamique impulsée par l’Idex UCAjedi, nous avons pu structurer l’institut rapidement après sa labellisation. L’engagement de l’ensemble des partenaires a ensuite permis de lancer sans délai les actions prévues à notre feuille de route. » Diana Sebbar, Directrice exécutive du 3IA Côte d’Azur


Et la crise sanitaire n’a pas eu raison de cette dynamique comme en témoignent les actions mises en œuvre sur ces 3 piliers, ainsi que les nombreux évènements organisés par le 3IA Côte d’Azur au cours de l’année 2021 (journées scientifiques, webinaires entreprises, séminaires doctorants, etc.).

Le 3IA Côte d’azur repose sur 3 piliers fondamentaux, Recherche, Innovation et Formation.


Recherche : 42 chaires, 34 doctorants et post-doctorants et 159 publications scientifiques

Le programme scientifique du 3IA Côte d’Azur se base sur l’idée d’une IA opérant dans le monde réel, notamment avec des applications pour la santé (médecine et biologie) et les territoires intelligents. Il se décline en 4 axes :
-    l’intelligence artificielle fondamentale : statistique, machine et deep learning
-    l’intelligence artificielle au service de la médecine computationnelle
-    la biologie computationnelle et l’IA bio-inspirée
-    l’IA et les territoires intelligents et sécurisés

« Le motto de notre 3IA est “AI for a real world”. L’institut a donc comme objectif de développer une IA au service du monde réel et des usagers, que ce soit pour la médecine numérique, dans la vie de tous les jours, et jusque dans le suivi des espèces animales dans un parc national comme celui du Mercantour. » Charles Bouveyron, Directeur du 3IA Côte d’Azur


L’institut compte aujourd’hui 42 chaires, dont 3 chaires internationales et 3 chaires industrielles. Les chaires ont été fortement soutenues au travers du recrutement de 34 doctorants et post-doctorants. 
Et la dynamique va se poursuivre : 7 nouvelles chaires démarreront prochainement et des appels projets sont en cours pour attirer de nouvelles chaires internationales, démarrer de nouvelles thèses et attirer d’autres jeunes chercheurs. Côté publications, 159 articles scientifiques associés au 3IA Côte d’Azur ont été publiées dans de prestigieuses revues internationales en 2019 et 2020. 


Innovation : plus de 4 millions investis par les entreprises du territoire en 2019 et 2020

En lien avec l’objectif de développement économique national du PIA, le 3IA Côte d’Azur dédie une partie importante de ses objectifs aux partenariats avec son environnement socio-économique, et en particulier avec les entreprises innovantes concernées par l’IA. 

« Nous étions partis avec le soutien de 62 entreprises et aujourd’hui, une centaine collabore ou est en discussion pour collaborer avec le 3IA de façons très diverses, de l’ingénierie aux thèses CIFRE, en passant par le plan de relance. L’IA est utile autant pour les grands groupes -qui doivent se réinventer avec la crise- que pour les PME et les start-ups " Charles Bouveyron

Fin 2020, le montant global des collaborations industrielles en IA sur le périmètre de l’institut s’élevait à plus de 4 millions d’euros. Ce bilan est très positif pour le modèle économique de notre institut. » Diana Sebbar


La labellisation du 3IA Côte d’Azur a également permis la structuration des entreprises du territoire en réseaux capables d’interagir efficacement avec l’Institut sur leurs besoins en IA et l’orientation de leurs stratégies de R&D. En mars 2019 Docaposte et la start-up Synchronext créaient ainsi le Cluster IA autour des PME & startups de l’écosystème IA de la région Côte d’Azur. Puis en juin 2019 était lancé le Conseil de Recherche Industrielle pour l’Intelligence Artificielle » (ICAIR), composé de grands groupes français et internationaux ayant une implantation locale tels que Accenture, ACRI-ST, AIR FRANCE-KLM, Amadeus, ARM, Hewlett Packard Enterprise, IBM, NXP Semiconductors, Orange, Renault Software Labs, SAP Labs France, STMicroelectronics et Thales Alenia Space.

L’Institut 3IA Côte d’Azur s’impose donc à présent comme un acteur incontournable de son territoire et un point d’entrée naturel pour toutes les sollicitations relatives à l’IA. 

Persuadé que la création de start-up peut être dans certains cas le meilleur vecteur d’innovation et de création de richesse économique, le 3IA Côte d’Azur apporte un soutien et un accompagnement particuliers aux porteurs de projets de création de start-ups. Ainsi le 3IA Côte d’Azur est venu renforcer l’action AAP Start-up DeepTech de l’IDEX UCAjedi en lançant le programme « Start-it-up 3IA » qui offre la possibilité aux projets soutenus de bénéficier de l’ingénierie collaborative du 3IA Côte d’Azur.

En effet, un pool d’ingénieurs de développement IA, mutualisé avec le Centre Inria Sophia Antipolis Méditerranée, a été mis en place au début 2021 pour répondre aux demandes d’ingénierie collaborative pour l’évaluation d’outils, et le développement de preuves de concept et prototypes en collaboration avec les entreprises partenaires du 3IA Côte d’Azur. 

« Le lancement du “TechPool” 3IA Côte d’Azur est aussi un accélérateur de la coordination des stratégies publiques de transfert de technologie dans le domaine du numérique sur notre site.» Diana Sebbar



Formation : + 33% d’étudiants formés à l’IA en deux ans

Le 3IA Côte d’Azur a développé la formation en IA en intégrant des modules dédiés à l’IA au sein des programmes existants, mais également en créant de nouvelles formations. Le Label 3IA a permis par ailleurs de mettre en valeur 12 formations dont le contenu en IA est supérieur ou égal à 50% (6 diplômes d’ingénieur, 4 Master et 2 Masters of Science). En 2 ans c’est une augmentation de 33% d’étudiants formés à l’IA qui a été réalisée (IA fondamentale et IA appliquée).

« Avec le 3IA, nous avons pour objectif de doubler le nombre d’étudiants pour former bien sûr des ingénieurs spécialistes de l’intelligence artificielle, des utilisateurs de l’IA dans un deuxième cercle (médecins, biologistes, ...), mais aussi le grand public, afin de leur offrir une acculturation à cette technologie qui va profondément modifier notre vie quotidienne. » Charles Bouveyron


Le 3IA Côte d’azur développe des événements structurants sur Sophia comme par exemple la « Deep Learning School », labellisée 3IA Côte d’Azur, qui réunit chaque année plus de 500 ingénieurs, chercheurs et doctorants, issus du secteur public et privé.
Le 3IA a mis également en place des modules de formation adaptés aux besoins de ses entreprises ou établissements partenaires ; par exemple un Diplôme d’Université IA et Santé vient d’être créé afin de répondre aux besoins des professionnels de la santé et les internes en médecine.

Sur le plan international, un Master IA en co-diplomation est en cours de montage avec l’Université de Laval (Québec), partenaire privilégié d’Université Côte d’Azur et du 3IA. Des projets sont également en cours au niveau européen. Les relations internationales de l’institut seront encore renforcées dans les mois à venir. 


C’est donc une belle dynamique qui se met en place autour de l’IA sur le territoire azuréen, et le 3IA Côte d’Azur se positionne comme un outil pour son écosystème au sein duquel il joue un rôle moteur. Ce dynamisme et la mise en cohérence de cet écosystème sont illustrés par la création récente de nouveaux objets liés à l’IA et au numérique : la Maison de l’Intelligence artificielle « MIA », créée par le Conseil départemental des Alpes Maritimes, la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis, la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur et Université Côte d’Azur, permet de rendre accessibles au grand public les avancées de l’ IA et ses applications ; l’Observatoire sur les impacts économiques et sociétaux de l’Intelligence Artificielle (OTESIA) qui mène des enquêtes et des travaux visant à étudier les impacts de l’IA dans différents domaines ; ou encore l’Institut EuropIA qui construit de l’événementiel grand public autour de l’IA sur la Côte d’Azur.