TREKKING, vers un traitement efficace pour le traitement de la migraine

  • Recherche
Publié le 7 septembre 2021 Mis à jour le 24 septembre 2021
Date(s)

le 6 septembre 2021

équipe sandoz
équipe sandoz

L'équipe de Guillaume Sandoz à l'Institut Biologie Valrose (Université Côte d'Azur, CNRS, Inserm) a mis en évidence deux nouvelles cibles pour le traitement de la migraine ; il s’agit des canaux potassiques TREK. Alors que leur inactivation génétique est responsable d’une augmentation de l’activité des nocicepteurs induisant un phénotype migraineux, leur activation réduit l’activité des neurones sensoriel et ainsi prévient et supprime le phénotype migraineux dans les modèles murins.

Ces résultats, publiés dans la revue iScience, ouvrent une nouvelle voie pour le développement de nouveaux médicaments contre la migraine.

Alors que 20% de la population mondiale souffre de la migraine, environs 50% des migraineux sont résistants au traitement médicamenteux actuels, faisant ainsi de cette maladie un problème socio-économique majeur.

Les crises migraineuses sont liées, entre autres, à l’hyperexcitabilité des neurones sensoriels ou nocicepteurs. Dans une étude récente, les chercheurs de ce laboratoire avaient montré que cette activité électrique était sous le contrôle des canaux TREK. Dans le travail présenté ici, les scientifiques, en utilisant plusieurs modèles in vitro et in vivo de migraine chez l’animal, démontrent qu’alors que l’invalidation génétique de canaux TREK induit la migraine, leur activation pharmacologique la supprime de façon aussi efficace que les meilleurs traitements actuels (anti-CGRP). Cette double approche permet d’établir que les canaux TREK1 et TREK2 jouent un rôle-clé dans l’induction de la migraine en régulant l’excitabilité des neurones sensoriels et que leurs agonistes sont des molécules de choix pour la traiter.

En se basant sur ce modèle murin, l’utilisation en clinique humaine des agonistes des canaux TREK pourrait constituer une stratégie alternative plus efficace et induisant moins d’effets secondaires que les traitements actuels.

figure migraine sandoz
figure migraine sandoz



© Guillaume Sandoz  
Figure: Traitement potentiel de la migraine via l’activation des canaux TREK. L’activation pharmacologique des canaux TREK réduit l’activité électrique des nocicepteurs. Cette baisse d’activité entraîne la diminution du relargage du peptide pro-inflammatoire CGRP. La diminution de sa libération aurait pour conséquence de réduire l’inflammation et de supprimer ainsi la migraine.

Source : communiqué de l'INSB
Pour en savoir plus :

TREK channel activation suppresses migraine pain phenotype
Ávalos Prado P, Landra-Willm A, Verkest C, Ribera A Chassot AA, Baron A and Sandoz G.
iScience  7 Août 2021. DOI: https://doi.org/10.1016/j.isci.2021.102961

Contact

Guillaume Sandoz
Chercheur CNRS à l'Institut de Biologie Valrose
+33 489150815
sandoz@univ-cotedazur.fr