• Recherche,

Covid-19

Publié le 30 avril 2020 Mis à jour le 7 janvier 2021

Dans ce dossier spécial, Université Côte d’Azur a invité ses chercheurs à livrer leur expertise ou à partager leur réflexion sur la situation extraordinaire que nous vivons. Mathématiciens, biologiste, économistes, juristes, littéraires, ces articles permettent de mieux comprendre l'épidémie de Covid-19 qui touche le monde et les conséquences de cette pandémie sur nos modes de vie. Le dossier est amené à évoluer et à être encore enrichi au fur et à mesure des contributions. L'appel à contributions reste ouvert.


    • Culture scientifique
    • Recherche
    • Institutionnel
    Il y aura probablement encore de nouveaux variants du sars-cov2. Mais faut-il nécessairement s’en inquiéter ?
    Comme un pied-de-nez aux premiers vaccins autorisés pour lutter contre les formes sévères de la COVID-19, l’année 2021 à peine commencée a vu émerger trois nouveaux variants du virus. Le vaccinologue Cécil Czerkinsky, Directeur de recherche Inserm à l'IPMC, nous explique en quoi ces formes mutées pourraient s'avérer problématiques pour endiguer l'épidémie et dans quelle mesure nous pouvons rester optimistes.
    • Recherche
    Premiers vaccins : une injection d’espoir
    L’enjeu de la campagne vaccinale, dont le démarrage est programmé en janvier 2021 avec 1 million de doses, sera d’abord de protéger les plus vulnérables contre les symptômes graves de la covid-19.
    • Recherche
    Des tests conçus dans les laboratoires d’Université Côte d’Azur pourraient accélérer la cartographie de l’épidémie de COVID-19 et améliorer le diagnostic et le pronostic de la maladie
    Alors que ceux qui craignent une seconde vague de COVID-19 et ceux qui assurent que l’épidémie ne circule plus s’opposent dans les médias et sur les réseaux sociaux, la recherche se poursuit. Les scientifiques oeuvrent notamment pour comprendre avec la précision la plus fine possible comment notre organisme réagit à l’intrus. Ils tentent également de concevoir de nouvelles méthodes pour repérer et quantifier les mécanismes immunitaires en action, afin d’améliorer le diagnostic mais aussi le pronostic de la maladie. Enfin, repérer les personnes infectées sous une forme asymptomatique, autrement dit « invisible », étant un des enjeux indispensables pour freiner la circulation du virus, des équipes travaillent aussi à l’élaboration de tests rapides ciblant les personnes les plus contagieuses.